Je ne sais pas si vous avez déjà fait attention mais on dirait que certaines personnes réussissent tout ce qu’elles entreprennent. Elles semblent atteindre leurs objectifs facilement, des opportunités se présentent à elles comme par magie. On dirait qu’il leur faut peu d’effort pour réaliser leurs projets.

A l’inverse, il y en a qui « galèrent » en tout. Elles paraissent avoir des difficultés à atteindre leurs objectifs, rencontrent des obstacles qui les ralentissent. On dirait que tout leur énergie est utilisée pour retirer les bâtons dans les roues de leurs projets.

Question de chance ? Pas sûr !

La clé : la bonne attitude ! Suivez ces trois conseils pour atteindre vos objectifs et passer les obstacles !

 

Conseil N°1 : Soyez de ceux qui avancent

Asseyez-vous à la terrasse d’un café et observez les passants.

Il y a deux type de personnes : ceux qui avancent et ceux qui évitent.

Observez cette jeune femme qui avance d’un pas déterminé. On ne sait pas où elle va mais ce qui est certain, c’est qu’elle le sait, elle a un objectif précis. Cela se voit dans son regard, sa posture, son allure. Si par hasard un autre passant venait à croiser sa route, il y a fort à parier que celui-ci ferait un pas de côté pour la laisser passer, tant elle semble sur des rails vers son objectif. Observez cet enfant qui fonce en rollers, sûr de lui, vers le trottoir. Il saute, reprends son équilibre et continue. Ces personnes sont concentrées sur leurs objectifs, elles ont mentalement tracé une ligne droite qui les y mène et la suivent. Point barre.

Observez maintenant ceux qui évitent.Cet homme qui, voyant arriver un vélo, se fige et s’écarte pour le laisser passer. Cette femme qui fait un détour pour éviter une flaque d’eau qui aurait pu être passée d’un grand pas. Ces personnes sont concentrées sur les obstacles. Elles scannent leurs environnements pour les repérer et développent une stratégie pour les éviter.

Il va sans dire qu’on atteint plus vite son objectif en traçant droit qu’en faisant de multiples détours. Tel un cheval de course, mettez vos œillères et concentrez vous sur la ligne d’arrivée !

Conseil N°1 : Déterminez un objectif précis et avancez droit devant !

 

Conseil N°2 : Ne regardez pas l’obstacle

Est-ce que ceux qui réussissent rencontrent moins d’obstacle que les autres ? Interrogez-les et vous verrez qu’ils ont, comme les autres, rencontré des difficultés.

Ce qu’on peut dire, c’est qu’ils les voient moins. Ils y accordent moins d’importance, les réduisant à des détails dans l’histoire de leur succès. Ils les ont surmontées tout en continuant à fixer leur objectif des yeux. Leurs regards portent loin et ils avancent. Si par malheur, il leur est arrivé de chuter, ils se relèvent et continuent leur chemin. Fini, ils n’en parlent plus.  

Ce qui s’enlisent en revanche, ne voient plus que la difficulté, prennent chaque imprévu comme un coup du sort. L’obstacle prend tant de place qu’il en cache l’objectif et devient le cœur de leurs préoccupations.  Leurs regards ne portent pas plus loin que l’obstacle en question et c’est uniquement celui-ci passé que leurs yeux se déplacent vers l’obstacle suivant. Quand ils chutent, ils blâment le mauvais sort et, s’ils ne s’arrêtent pas, redoublent de prudence, ralentissant encore davantage la marche vers leurs objectifs. Si l’on discute avec eux, ils sauront se rappeler précisément de tous leurs écueils et les relater avec précision et l’on se dit que, vraiment, ils n’ont pas de chance…

Plus que l’obstacle en question, c’est la façon dont on va se focaliser dessus qui va lui donner toute son importance.  On va où le regard se porte. Je l’ai appris à l’auto-école quand, regardant quelque chose sur le bas-côté, le moniteur m’a signalé que la voiture se déportait. C’est valable pour tout. Quand j’ai appris à mes fils à faire du vélo, mon premier enseignement a toujours été : « Regarde loin devant ». Si on regarde par terre, on tombe. Si on regarde devant, on avance.

Conseil N°2 : Regardez l’objectif, pas l’obstacle !

 

Conseil N°3 : Gardez votre élan

Vous l’avez remarqué, il est plus difficile de garder son équilibre sur un vélo qui roule à faible vitesse. Plus on va vite, plus on est stable. La phase la plus critique, c’est le démarrage.: il faut se lancer, trouver l’équilibre… ensuite, tout devient plus simple ! Il n’y a plus qu’à pédaler et suivre la route. Si on s’arrête ou si on freine, on revient à nouveau dans cette zone de déséquilibre et il faut retrouver de la vitesse pour avancer sereinement.

D’où mon conseil pour vos projets, quand vous êtes lancé, freinez le minimum possible ! Car cela va non seulement vous ralentir mais peut aussi vous faire chuter.

Laissez-moi illustrer cela avec une anecdote. Cet été, en vacances à la montagne, j’ai décidé de faire une sortie en VTT. Je ne suis pas très douée en VTT, là où j’habite, c’est plat et je roule sur des chemins. Je me retrouve donc à un moment sur une grosse descente en terrain caillouteux. Je prends de la vitesse et je fonce sur un amas de cailloux qui traverse la piste de part en part, pas moyen de l’éviter. Je pense : « Oh purée, je vais tomber !!! », alors je freine et je dérape sur le tas de cailloux. J’arrive à me rétablir tant bien que mal, le cœur palpitant de frayeur. Une fois remise de mes émotions, je me suis posée la question suivante : « et si je n’avais pas freiné ? ». La réponse : ce serait passé. C’est bien passée à faible vitesse, en déséquilibre et en dérapant ! C’était un tas de cailloux que je pouvais passer avec mon niveau débutant en VTT. Si j’avais regardé non pas les cailloux mais la route et gardé ma vitesse, j’aurais passé cet obstacle sans encombre et continué ma ballade tranquillement.

Tout ça pour dire : votre projet est lancé, gardez votre élan. Vous vous retrouvez face à un obstacle ? Evaluez honnêtement vos compétences, n’ayez pas peur et surtout ne vous sous-estimez pas, si besoin ralentissez le minimum nécessaire pour passer l’obstacle, et retrouvez rapidement votre vitesse de croisière. Ce serait dommage de freiner fort ou s’arrêter et devoir, à nouveau, relancer la machine. Rappelez vous le (re)-démarrage demande de l’énergie, gardez-là pour avancer !

Conseil N°3 : Ne ralentissez pas inutilement, restez sur votre lancée !

Voilà, je vous invite à pratiquer ces trois conseils dès maintenant dans tous les aspects de votre vie.  Vous voulez terminer cette tâche importante aujourd’hui? Concentrez-vous dessus et ne faites rien d’autre tant qu’elle n’est pas terminée. Votre voiture ne démarre pas ce matin? Soyez orienté solution : prenez le bus et profitez du trajet pour prendre rendez-vous avec un garagiste ! Vous être en train de fabriquer un meuble et vous vient l’idée de l’améliorer encore davantage mais vous ne savez pas trop comment procéder? Foncez ! Vous êtes lancés, vous allez trouver la solution.

A force de pratique, vous adopterez automatiquement la bonne attitude pour contourner les obstacles, atteindre vos objectifs et réussir vos projets ! 

 

=> Vous avez mis en application ces conseils ? Faites-nous un retour sur vos résultats dans les commentaires ci-dessous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet articlela femme peut vous detourner de vos projets