Vous êtes sur le point de vous lancer mais un doute vous assaille : « Etes-vous VRAIMENT prêt ? ». La réponse est non ? C’est normal ! L’important est de ne pas laisser ce non vous immobiliser et vous empêcher d’avancer dans vos projets.

Cet article vous explique pourquoi il faut y aller même si vous n’êtes pas complètement prêt.

 

Vous ne serez jamais PARFAITEMENT prêt

« Ne craignez pas la perfectionvous ne l’atteindrez jamais. » – Salvador Dali

Même si cela fait des mois, des années que vous vous préparez, sachez une chose : vous ne serez jamais parfaitement prêts.

Vous pourrez toujours acquérir un savoir complémentaire, vous entraîner davantage, approfondir une compétence. C’est un puit sans fond. Il n’y a pas de limite à la préparation si ce n’est le temps que vous avez décidé de lui consacrer. Elle peut durer indéfiniment sans que vous ne puissiez jamais dire « C’est bon, je sais tout, je suis prêt ».

Vous devez donc accepter de vous lancer, non avec une préparation parfaite, mais avec une préparation suffisante. A vous d’estimez quel est le niveau de préparation requis mais un conseil : gardez-vous bien de mettre la barre trop haute, c’est le meilleur moyen de ne jamais se lancer !

« Fait vaut mieux que Parfait ». Mieux vaut vous engager aujourd’hui dans une action qui vous semblera imparfaite que de ne JAMAIS faire cette action parfaite dont vous rêvez.

 

Vous ne pouvez pas vous préparer à tout

« Si quelqu’un vous offre une opportunité incroyable mais que vous n’êtes pas sûr de pouvoir le faire, acceptez… puis apprenez à le faire plus tard. » – Richard Branson.

Se préparer, c’est bien… encore faut-il le pouvoir ! Il existe des situations dans lesquelles il n’est pas possible de se préparer. Faut-il pour autant renoncer à y aller ?

Parfois, la vie nous offre des opportunités uniques auxquelles nous ne nous attendions pas. Ça vous est déjà arrivé ? Vous êtes face à la chance de votre vie et vous en saisissez toute la valeur. Mais, bien sur, vous n’avez pas eu le temps de vous préparer, l’enjeu est énorme et vous vous dites : « Dommage, c’est trop tôt… »

Ou bien vous êtes face à une situation tellement nouvelle que vous ignorez même comment vous préparer.

Ajoutez à cela la part d’inconnu qu’il existe dans chaque chose. Comment se préparer à ce que l’on ne connaît pas ? Ou ce que l’on ne maîtrise pas ? Vous aurez beau préparer à fond cette compétition nautique, vous ne pouvez prévoir le temps ou le niveau de participants.

A moins d’avoir une boule de cristal, il y a toujours une zone d’incertitude pour laquelle aucune préparation n’est possible. Il vous faudra improviser.

La question n’est alors plus « Suis-je suffisamment prêt ? » mais « Serai-je à la hauteur ? »

Tout repose alors sur la confiance : la confiance en soi bien sur, mais aussi la confiance en sa capacité à s’adapter, à apprendre et à réagir.  

 

C’est en faisant qu’on apprend

« C’est en forgeant qu’on devient forgeron. » – Proverbe

Vous pouvez vous préparer autant que vous voulez, arrive un moment où se lancer est le seul moyen de continuer à apprendre.

Vous savez presque tout sur le vélo ? Vous en connaissez la mécanique dans les moindres détails ? Vous avez étudié l’ensemble des lois physiques qui expliquent comment il avance sans tomber ? Etudiez encore des années si vous le souhaitez mais pour apprendre à faire du vélo, il vous faudra à un moment monter dessus et donner votre premier coup de pédale. Et encore de nombreux autres si vous souhaitez faire le tour de France !

Vous ne pouvez pas vous préparer suffisamment pour devenir champion la première fois que vous monterez sur un vélo. Personne ne débute expert.

Se lancer, c’est décider de commencer à s’améliorer, pas de faire quelque chose d’extraordinaire du premier coup.

Pensez aux artistes qui ont réalisés des chefs d’œuvre et à la multitude d’œuvre moins connues qui les ont précédés.

Alors préparez-vous oui, étudiez certes, mais surtout dès que possible, passez à l’action pour concrétiser vos rêves !

 

Soyez suffisamment prêt pour commencer

« Prenez le temps de réfléchir, mais quand vient le moment de passer à l’action, cessez de penser et allez-y ! » – Andrew Jackson

Alors comment trouver le juste milieu entre préparation et action ?

Foncer tête baissée et aller droit dans le mur ? Ou attendre indéfiniment d’être prêt et ne jamais oser se lancer ?

Pour moi, le problème vient du fait qu’on se prépare en imaginant la ligne d’arrivée. Or, entre ici et la destination finale, il y a toute une part d’inconnu à laquelle il ne nous est pas possible de nous préparer. Comment se préparer à un parcours que l’on ne connaît pas ?

En chemin, il y aura sans doute des imprévus auxquels il vous faudra vous adapter. Et c’est à ce moment-là, déjà lancé, qu’il vous faudra acquérir de nouvelles compétences, peaufiner votre savoir-faire.

Se préparer pour faire face à toutes les éventualités, c’est la garantie de ne jamais se lancer. Les possibilités sont tellement nombreuses. Comment s’y préparer sans retarder indéfiniment le moment de se lancer ?

Il est impossible de se préparer à tout. C’est pourquoi la clé est de ne pas se préparer pour finir, en envisageant toutes les situations possibles, mais être prêt pour commencer, avec les informations dont vous disposez.

La première situation serait un peu comme ne vouloir entamer une longue randonnée que lorsque vous disposerez d’un sac à dos qui contiendra tout ce dont vous pourriez avoir besoin sur la route. La seconde serait d’emporter le nécessaire en fonction de la distance, de la météo, et vous adapter en cours de route en fonction des aléas.

Cessez d’écouter votre peur qui vous suggéra une énième préparation « pour être sûr » et lancez-vous, vous acquerrez les nouvelles ressources dont vous aurez besoin en chemin.

Bref, croyez en vous et « Just do it ! »

 

=> Vous avez aimé cet article ? Vous pensez qu’il peut être utile à d’autres ? Pensez à le partager !

Recherches utilisées pour trouver cet articledevelopper son potentiel