Quelqu’un vous a blessé et vous vous sentez triste ou en colère. Vous ruminez cet épisode sans que cela ne vous soulage nullement. Vous ne savez pas comment réagir.

Dans cet article, vous découvrirez comment sortir de cette spirale d’émotions négatives qui vous assaillent, dépasser l’incident et apprendre à en tirer les enseignements.

 

Violence et réactions

Si vous avez été blessé, c’est que vous avez subi un acte de violence.

La violence peut prendre différente forme, physique bien sur mais aussi verbale, psychologique. Elle peut être insidieuse. Une petite phase qui rabaisse, des réflexions humiliantes à répétitions, peuvent parfois être plus douloureuses qu’un coup.

Vous pouvez ressentir du désarroi, de la tristesse, de l’incompréhension, de la colère.

Ces émotions négatives ont leur utilité : vous faire comprendre que cette situation ne vous convient pas et qu’il vous faut réagir pour changer ça.

Réagir, oui mais comment ?

Oubliez la vengeance et la rancune. La première est une violence envers l’autre, la seconde envers vous même. La violence engendre la violence, on le sait, et ce n’est pas en adoptant ce type d’attitude que la situation pourra évoluer positivement.

Alors comment réagir ? Quels premiers soins apporter à cette blessure ? Et surtout comment éviter de subir à nouveau une telle expérience ?

 

Ne cultivez pas vos émotions négatives

On vous a blessé et vous être assailli par un torrent d’émotions négatives. C’est légitime et même salutaire. Ces émotions vous indiquent le chemin à NE PAS emprunter si vous voulez être heureux.

Ces émotions sont apparues, elles ont joué leur rôle. Il est temps maintenant de le remercier et de les laisser partir. Inutile de ruminer pendant des heures, de vous enfermer dans le noir en écoutant de la musique triste, de ressasser votre colère, de vous plaindre auprès de toutes les personnes qui veulent bien vous écouter.

En entretenant ces émotions négatives, c’est un peu comme si vous mettiez du sel dans une plaie encore ouverte.

Alors, accueillez ces émotions comme il se doit, criez, pleurez s’il faut… puis laissez-les aller !

Ce qui a eu lieu a eu lieu, ça vous ne pouvez pas le changer alors acceptez-le. En revanche, vous pouvez agir sur la suite et c’est là que vous devez mettre votre énergie.

 

Prendre du recul

Une fois passé le coup des émotions, il est intéressant de revenir à froid sur l’évènement et prendre un peu de hauteur. Pourquoi vous êtes-vous senti blessé ?

On accuse souvent l’autre mais quelle est NOTRE part de responsabilité dans nos ressentis ?

Prenons un exemple, vous peignez un tableau pour un ami.  Mais au moment de lui offrir, cet ami ne montre pas l’enthousiasme que vous aviez imaginé. Pire, en toute franchise, il vous avoue qu’il n’aime pas trop votre œuvre. Vous vous sentez en colère. Ce tableau, vous y aviez mis du temps, de l’énergie et tout votre cœur, quel piètre accueil. Vous en voulez à votre ami si ingrat !

Il vous a blessé. Mais est-ce vraiment lui qui vous a blessé ?  On peut déplorer un manque de tact mais votre ami a tout à fait le droit d’avoir un avis sur votre tableau et de l’exprimer. En fait, vous vous êtes blessé vous-même. Comment ? En accordant trop d’importance à l’avis de votre ami.

Vous êtes content de votre résultat et de votre geste, très bien. Le reste importe peu. Vous êtes vexé par la réaction de votre ami ? Soufflez, accordez-lui le droit d’avoir sa propre perception des choses, lâchez-prise et … continuez ! Inutile de cristalliser sur cet instant.

 

Cessez d’avoir des attentes irréalistes

Souvent, nous avons des attentes énormes vis à vis de la vie et des autres. Nous voulons du soleil pendant les vacances, des enfants toujours de bonne humeur, des amis 100% disponibles et à l’écoute, une famille qui nous comprenne sans qu’on ait besoin de parler… Comme autant d’éléments nécessaire à notre bonheur.

Le problème, c’est que sur certains des ces éléments, nous n’avons aucune prise. Et en faisant cela, nous mettons les conditions de notre bonheur à l’extérieur de nous-même.

Or, ce n’est pas aux autres de faire votre bonheur, c’est à vous.

Quand vous avez pris ce nouveau job, vous rêviez d’un collègue sympa et souriant, toujours prêt à aider. Pas de chance, sa seule préoccupation semble de vous mettre de bâtons dans le roues.

Vous être frustré, vous aimeriez tant qu’il change et se conforme à votre idéal.

Arrêter de phantasmer et regardez la réalité.

Vous ne pourrez pas changer cette personne, c’est à elle qu’il appartient de vouloir changer. Tout au plus pouvez-vous lui montrer le chemin et lui donner envie de le suivre…

Alors ne vous accrochez pas à des images d’Épinal, des chimères, qui ne généreront que frustrations et déceptions.

Acceptez que tout ne soit pas qu’un monde merveilleux où des licornes gambadent sur des arc-en-ciel. Bienvenue dans la vraie vie, vous allez voir, qu’une fois qu’on arrête de la comparer à un conte de fée, elle est bien aussi.

 

Connaissez vos besoins… et faites-les respecter

Si vous parvenez à prendre du recul sur les choses et ne pas fixer vous d’attentes irréalistes, il y a fort à parier que ce qui vous aurait blessé auparavant ne vous atteindra plus.

Cependant, il existe malheureusement des personnes juste maladroites, simplement ignorantes ou réellement malveillantes, qui peuvent réellement vous faire du mal.

Sans les excuser, ces personnes-là ont été elles-mêmes blessées un jour et n’ont pas réussi à se soigner. Mais comment faire pour que leur problème (que c’est à elles de régler, je le rappelle) ne devienne pas VOTRE problème.

Si quelque chose vous a blessé, c’est que l’un de vos besoins n’a pas été respecté. Il y a plusieurs types de besoin : besoin de sécurité, besoin d’être respecté, besoin d’intimité, besoin d’être aimé, etc…

Là où l’histoire se corse, c’est si vous ne savez pas comment réagir, c’est probablement que vous avez deux besoins en conflits.

Je m’explique : un inconnu se montre agressif envers vous, votre besoin de sécurité est menacé, vous décidez d’appeler la police.

Là où ça se complique, c’est quand : votre chef vous harcèle. Votre besoin d’être respecté est bafoué mais d’un autre côté, cette emploi répond à votre besoin de stabilité. Que faire ?

Nous avons tous une multitude de besoins, mais tous n’ont pas la même importance. Quand quelque vous blesse et que vous ne savez pas comment réagir, sachez :

  • Identifier quel besoin n’a pas été respecté
  • Déterminer quels besoins sont en conflit et vous empêchent de réagir
  • Décider quel besoin est prioritaire

Ce n’est pas un exercice facile.

Je pense aux femmes battues, aux proies de pervers narcissiques, aux enfants maltraités. Dans leur conflit intérieur qui oppose leur besoin d’être aimé et leur besoin d’être respecté, ils hésitent. Fuir et peut-être ne plus jamais être aimé ? Rester et continuer à être maltraité ? Leur besoin d’être aimé qui les fait accepter l’inacceptable, parfois pour le pire.

Car oui, être aimé est un besoin fondamental de l’être humain.

Mais de mon point de vue, un besoin encore plus important est d’être respecté dans son intégrité physique et morale. Quitte à choisir, je privilégierai toujours ce besoin à tous les autres. C’est à dire que personne ne devrait pouvoir vous porter atteinte physiquement, ou vous humilier, ou vous manipuler.

En dehors de ces exemples extrêmes, apprenez à bien vous connaître. Sachez quels besoins sont les plus importants pour vous et protégez-les. Lâchez-prise sur ce qui a moins d’importance, inutile de se rendre malade pour des broutilles.

Enfin, quitte à avoir vécu une mauvaise expérience, autant en tirer profit. Si, si c’est possible ! Tous ces événements ont quelque chose à nous apprendre. Parfois même on devrait remercier nos ennemis…

Alors pensez à établir un petit retour d’expérience : Qu’avez vous appris sur vous ? Sur vos besoins ? Qu’avez-vous à apprendre ? Que pouvez-vous modifier ?

Helen Keller disait : « La vie est une succession de leçons qui doivent être vécues pour être comprises ». Et même si c’est parfois désagréable, sachez que ces leçons ont pour but de vous aider à construire votre bonheur. Alors courage et bonne route !

 

=> Si cet article vous a plu ou que vous pensez qu’il peut être utile à d’autres, vous êtes libre de le partager !

Recherches utilisées pour trouver cet articleComment reajit a quelque chose?, ne pas dire sux autres quamd ils nous blesse