L’entreprise, le graal vers l’indépendance ?

Comme je vous l’expliquais dans mon article précédent « Je ne veux pas travailler » ,  après 10 ans de salariat, je me suis retrouvée à devoir décider ce que je voulais faire de ma vie.

J’ai procédé par élimination. Je savais que je ne voulais plus être salariée. Je voulais être indépendante et libre.

J’ai imaginé faire mon travail en freelance. Fonctionner au résultat et non à l’effort, organiser son temps librement… Oui mais bon, est-ce que ça me faisait vibrer ? Bof bof… ça me semblait un peu trop facile. J’avais envie d’apprendre de nouvelles choses, avoir un vrai challenge.

Puis j’ai réfléchis à la création d’entreprise. J’avais trouvé une idée qui me plaisait, un projet innovant, un vrai défi à relever ! Je me suis donc lancée en commençant par étudier le marché, la concurrence, les technologies existantes… J’ai travaillé dans ce sens plusieurs mois mais malgré les indicateurs au vert, je sentais qu’un truc n’allait pas. Et pourtant, je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus !

En parallèle, moi qui pensais que désormais tout mon temps allait être utilisé à créer de la valeur, je me retrouvais à remplir des dossiers administratifs de plusieurs pages pour obtenir un local. Moi qui pensais devenir indépendante, je devais me préparer à convaincre des comités d’industriels à la retraite qui décideraient si mon projet aurait de l’avenir, faire des présentations pour « vendre » mon projet et obtenir des financements… Moi qui pensais devenir libre, je réalisais qu’une partie des clés du succès de mon projet n’étaient pas dans mes mains, mais que des personnes à qui j’exposerais le projet en quelques minutes, décideraient si oui… ou bien non…

Est ce que j’étais prête à mettre toute mon énergie pour les convaincre ? Bien sur ! Est-ce que j’aurais préféré mettre mon énergie dans le projet en lui même ? Bien oui mais que veux-tu, c’est le jeu ma pauvre Lucette !

J’étais prête à tout donner pour ce projet.

 

L’entreprise vampire

Tout donner…

Euréka, j’ai compris ce qui n’allait pas !

Si je créais une entreprise je ferai TOUT pour y arriver. J’y mettrai toute mon énergie, tout mon temps.

Est-ce que je saurais faire autrement ? Je crois que la réponse est non…

Je pratique la course à pied et parfois je m’inscris à des courses en sachant que je n’aurais pas le temps m’entrainer. Alors je m’inscris « juste pour le fun ». Ça ne marche jamais, juste pour le fun, je n’y arrive pas ! A partir de moment ou je suis inscrite, je veux faire un temps. Hors de question de faire moins bien que la dernière fois !

J’ai réalisé que si je lançais cette entreprise, j’y consacrerai probablement ma VIE. Si elle voyait le jour, elle serait comme un nouveau bébé.

Mais moi des bébés j’en avais déjà : mes fils que j’aime plus que tout, mon mari, nos projets de voyages, nos projets de vie, nos challenges sportifs, j’en passe… Et ces bébés là, j’avais envie de les voir grandir ! Par question, qu’ils soient tous écrasés par un nouvel arrivant dont la croissance et le développement se mesure en euros.

Je voulais garder ma tête, mon énergie, ma vie pour ce qui compte vraiment.

 

L’entreprise mais autrement

J’en suis donc arrivé à la conclusion suivante : non merci, je ne veux pas d’un nouveau bébé ! En tout cas, pas de ce type, qui risquerait de prendre tant de place dans ma vie et dans ma tête qu’il en cannibaliserait tous les autres. 

Non, je ne créerai pas d’entreprise. Enfin, pas comme ça, pas de ce type d’entreprises qui deviennent des prisons dont on a nous même érigés les barreaux. De ces entreprises qui sont des boulets qui nous empêchent de nous envoler. De ces entreprises qu’on crée en croyant qu’elles vont nous libérer et dont on devient les esclaves. 

Je veux une entreprise autrement. Une entreprise LEGERE, avec peu d’investissement afin de ne pas dépendre des autres, MOBILE, facilement transportable au gré de mes envies de voyages,  et FUN, qui m’apporte du plaisir au quotidien.

Bref, je veux une entreprise au service de mon bonheur et de ma liberté !

Allez, on décolle !

 

=> Vous avez des idées d’entreprises légères, qui permettent une mobilité géographique et de travailler en temps choisi ? Partagez dans les commentaires ci-dessous !