L’argent fait-il le bonheur ? La question qui divise !

« L’argent ne fait pas le bonheur » dit le proverbe « mais il y contribue » ajoute un autre.

Quand on y réfléchit bien, on doit reconnaître que les choses qui nous rendent profondément heureux (l’amour, la liberté, l’amitié…) ne s’achètent pas. Comme le dit le proverbe chinois : « L’argent peut acheter une maison, pas un foyer – Un lit, pas le sommeil – Une horloge, pas le temps – Une position, pas le respect, … ». Par ailleurs, on sait bien que l’argent ne préserve pas du malheur. Je suis sûre qu’on a tous en tête l’exemple d’une personne riche à qui il arrive toutes les misères du monde (perte d’un être cher, accident, maladie…). Alors on se dit que vraiment, l’argent ne fait pas le bonheur.

En même temps, soyons pragmatique, manquer d’argent peut sérieusement affecter notre sérénité et notre bien-être. Comment être heureux quand notre quête quotidienne est de subvenir à nos besoins primaires : avoir de quoi manger, dormir au chaud… Comment vivre quand on essaye d’abord de survivre ? Même sans tomber dans ces extrêmes, qui ne s’est pas imaginé qu’il serait plus heureux avec plus d’argent ? Qui n’a jamais rêvé de gagner au Loto en imaginant comme sa vie serait plus belle ensuite ? Oui définitivement, l’argent contribue au bonheur. En tout cas, ça ne peut pas faire de mal ! Comme disait Jean-François Kahn : « Si l’argent rendait malheureux, il y a longtemps que les riches l’auraient rendu. »

Alors, l’argent fait-il le bonheur ? Une question qui divise… J’ai voulu y apporter une réponse factuelle en cherchant des études menées sur le sujet. Et voilà ce que j’ai trouvé :

 

L’argent fait le bonheur des ménages… jusqu’à un certain seuil !

Deux économistes américains ont publié en 2010 les résultats d’une étude réalisée sur un échantillon de 450 000 américains pendant deux ans. Ils ont mesuré le rapport entre les émotions positives ressenties et les revenus. Conclusion : oui, l’argent fait le bonheur… mais seulement jusqu’à 75 000$ par an et par foyer. Cela équivaut à un revenu mensuel de 4 900€ pour un ménage. Les auteurs pensent que jusqu’à ce niveau, l’argent contribue à améliorer le bien-être, c’est à dire principalement la santé, le temps passé avec ses proches et les loisirs. Au delà, l’argent gagné ne permet plus d’agir sur ces leviers et ne contribue donc plus au bonheur.

Une seconde étude, américaine elle aussi, définit le revenu optimal , c’est à dire le meilleur rapport argent/bonheur, à 50 000 dollars par an et par foyer (soit 45 000€). En dessous, les préoccupations financières peuvent être source de stress et d’anxiété. Au dessus, les revenus supplémentaires ne participent que faiblement à l’amélioration de la vie et peuvent commencer à avoir des contreparties négatives (frustration, baisse de moral).

 

L’argent d’un pays ne fait pas le bonheur de sa population …

On pourrait penser, qu’avec la forte augmentation des salaires en Occident au cours de quarante dernières années, les populations sont bien plus heureuses qu’avant. Et bien non : le niveau de bonheur n’est pas plus élevé aujourd’hui que dans les années 70. Malgré la hausse globale des revenus des ménages, le niveau de bonheur stagne.

Dans le cas de la France, on voit sur le graphique ci-dessous que malgré un niveau de vie qui a augmenté de plus de 50% entre 1975 et 1999, le niveau de satisfaction varie peu.

Argent Bonheur : Lien entre le revenu national et la satisfaction générale

Il semblerait qu’en matière d’argent, la comparaison sociale soit la norme. Ce qui détermine notre bonheur, ce n’est pas seulement notre revenu, mais comment il se positionne par rapport aux revenus des autres ! Il a d’ailleurs été démontré que regarder la télévision, lire des magazines « people », à force de nous confronter à un monde peuplé de gens plus riches que nous, diminue notre niveau de satisfaction personnelle.

Par ailleurs, plusieurs études montrent que les pays les plus riches ne sont pas toujours les plus heureux. Par exemple, la France, dont le PIB par habitant est le 5e plus important au monde, est 32ème au classement mondial du bonheur, bien derrière le Costa Rica ou la République tchèque. Il a également été démontré que plus un pays est riche, moins l’argent fait le bonheur de sa population.

 

L’argent fait le bonheur … mais bien moins que ce que l’on imagine !

Qui n’a jamais pensé que sa vie serait bien plus simple, plus plaisante avec davantage d’argent ? Et bien, sachez que nous surestimons de beaucoup l’impact de l’argent sur notre bonheur !

Lors d’une recherche américaine sur le lien entre le bonheur et l’argent, il a été demandé à un échantillon de personnes d’estimer, sur une échelle de 1 à 10, le niveau de bonheur qu’il aurait en fonction d’un revenu donné allant de 5000 à 1 000 000$ par an. Ils ont ensuite comparé avec le bonheur réel ressenti par les individus dans ces tranches de revenus.

Pour un revenu imaginé de 5000$ par an (300€ par mois), les personnes interrogées estimaient qu’elles auraient un niveau de bonheur de 2,3/10 et pour un revenu de 1 000 000$ par an (62 500€ par mois), un niveau de bonheur de 7,9/10. En réalité, les personnes ayant réellement un revenu réel de 5 000$ par an se mettent une note de 5,7/10 en bonheur et celles ayant un revenu de 1 000 000$ par an se notent 7,2/10. Il n’y a qu’1,4 point d’écart de bonheur entre les plus pauvres et les plus riches, pour 995 000$ d’écart de revenus annuels !

On voit bien dans les graphiques ci-dessous à quel point nous surestimons l’impact de l’argent sur notre bonheur :

Argent Bonheur : Bonheur imaginé Vs Bonheur réel

En résumé, gagner plus d’argent vous rendrait moins heureux que vous ne le pensiez. L’inverse est aussi vrai : si vos revenus venaient à baisser, vous seriez beaucoup moins malheureux que vous ne l’imaginiez !

 

L’argent fait le bonheur … si on le dépense bien !

Plusieurs études ont démontré que l’achat de biens matériels procure un plaisir de courte durée. Vous êtes content quand vous découvrez le nouvel ordinateur ou la paire de baskets que vous venez d’acheter, puis cette émotion positive s’estompe rapidement. Ce type d’achat procure du plaisir sans nous rendre heureux durablement. Alors comment dépenser son argent pour que celui-ci contribue davantage à notre bonheur ? Il y a deux façons : la première est d’acheter des expériences (spectacle, restaurant …). En effet, non seulement celles-ci favorisent les relations sociales, qui elles contribuent réellement au bonheur, mais en plus le plaisir persiste dans le souvenir qu’on en a, à chaque fois qu’on en discute, qu’on regarde les photos … On peut même commencer à être content avant l’expérience en elle-même, c’est ce que les économistes appellent « l’utilité d’anticipation ». On peut déjà rêver du voyage qu’on va faire des mois avant le départ ! La seconde manière de dépenser son argent pour servir son bonheur est de le partager. Le don a démontré son efficacité à rendre heureux. Dépensez 10€ pour vous et le plaisir sera vite oublié, dépensez 10€ pour une association ou un cadeau et vous bénéficierez d’une satisfaction durable. Anatole France écrivait : « Il faut savoir donner, c’est le secret du bonheur ». Une étude récente lui a donné raison en montrant non seulement que les individus qui donnaient était plus heureux mais également que le don avait le même impact sur le bonheur qu’une multiplication des revenus par deux !

 

L’argent fait le bonheur… mais pas longtemps !

En 1978, une étude américaine portant sur des gagnants de grosses sommes au loto a démontré qu’après une période d’euphorie d’environs 6 mois, ces derniers revenait à un niveau de bonheur classique. Il semblerait que l’argent insensibilise aux choses simples qui auparavant auraient procuré beaucoup de joie. On le sait, le manque accroît le plaisir. Comme il est agréable de boire un verre d’eau fraîche quand on a vraiment soif ! Dès lors que l’on y a accès tout le temps et à volonté, l’eau devient un liquide bien fade et l’on a besoin de boissons plus sophistiquées pour accéder au même niveau de satisfaction. L’argent en grosse quantité, qui permet d’accéder à tout en abondance, retire d’un côté la saveur des choses simples et de l’autre, permet d’acheter du sel pour à nouveau donner du goût à la vie. L’une des clés serait d’arrêter de saler – c’est à dire moins dépenser, ne pas succomber à l’abondance – pour apprécier à nouveau le goût des choses simples.

 

L’argent fait-il le bonheur ? Le verdict !

On ne peut pas nier que l’argent peut contribuer au bonheur, en nous affranchissant des soucis d’ordre matériel, en nous permettant de dégager du temps et d’accéder à des loisirs. Cependant, nous surestimons énormément l’impact de l’argent sur le bonheur. Il n’est qu’un ingrédient infime dans la recette du bonheur. Mais alors, quel est l’ingrédient principal ? La plus longue étude jamais effectuée sur le bonheur, basée sur l’observation de presque 800 personnes pendant plus de 70 ans, a présenté les résultats suivants : la clé du bonheur n’est ni l’argent, ni la gloire, ni le travail mais… les relations humaines ! Alors si vous cherchez le bonheur, pas besoin de remplir votre compte en banque, voici trois leviers qui seront, sans nul doute, bien plus efficaces : 1/ Etre entouré (amis, famille…), 2/ Avoir des relations de qualité (relations équilibrées non conflictuelles) et 3/ Entretenir des relations durables.

 

=> Et vous, pensez-vous que l’argent fait le bonheur ? Partagez dans les commentaires ci-dessous !

Recherches utilisées pour trouver cet articleest ce que l argent fait le bonheur