Ce n’est jamais facile de vivre un échec. Personne n’aime perdre. Ce pourquoi vous vous êtes donné tant de mal n’a pas abouti et vous êtes soudain submergé par les émotions négatives : colère, tristesse, dégout… Vous vous sentez nul. Vous avez peur du jugement des autres. Vous avez envie de tout abandonner.

Alors, oui, si vous arrêtez là, c’est un échec.

Mais si vous dépassez ça et continuez, alors c’est une étape. Difficile, certes, mais juste une étape vers votre succès.

La vie n’est pas un jeu vidéo. Echec. Game Over. On peut réessayer autant de fois que l’on souhaite. Et chaque échec nous donne des indications précieuses sur comment mieux réussir la prochaine fois.

Dans cet article, j’ai souhaité partager avec vous une autre vision de l’échec, loin de la culpabilité et de la dévalorisation. Une approche utile pour appréhender l’échec comme il se doit pour avancer vers… la réussite!

 

 

L’échec est la preuve que vous essayez

« Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais. » – Proverbe

Vous avez échoué ? Je n’ai envie de vous dire qu’une chose : Bravo !

Si vous avez échoué, c’est que vous avez essayé. Vous avez essayé de réussir. Et c’est tout à votre honneur.

Alors, oui vous auriez pu rester là dans un coin sans bouger, sans rien entreprendre et sans rien rater. Heureusement que les bébés n’ont pas peur de l’échec sinon nous serions tous encore là, à quatre pattes, de peur de tomber en essayant de marcher ! 

C’est mathématique, plus on tente des choses, plus on a de chance d’échouer. Gardez ça en mémoire si vous échouez. Soyez fier de vous, vous avez essayé, ça n’a pas marché mais vous n’êtes pas resté immobile.

L’échec, c’est, en quelque sorte, le copain casse-pied de l’action. Vous êtes passé à l’action, félicitations !

 

 

L’échec vous montre comment (ne pas) faire

 « Je n’ai pas échoué, j’ai découvert 1000 façons qui ne fonctionnaient pas ». Thomas Edison (inventeur de l’ampoule)

L’échec est un copain casse-pied ok, mais ça reste un copain. Si vous prenez la peine de l’écouter d’ailleurs, il est d’excellent conseil. Comme une sorte de boussole inversée, il vous indique ce qu’il ne faut pas faire.

Vous avez déployé une stratégie, elle n’a pas fonctionné. La vie, sympa, vous offre une nouvelle chance. L’échec vous invite à changer de méthode. C’est ce qu’on appelle apprendre de ses erreurs.

L’échec peut également vous indiquer où ne pas aller. Imaginez-vous les yeux fermés dans un labyrinthe. Vous avancez à tâtons. L’échec, c’est le mur sous vos mains que vous dit que, non, ce n’est pas par là. Mieux vaut l’écouter, et aller un peu plus à gauche, un peu plus à droite jusqu’à la sortie. Il serait vain de chercher à pousser le mur.

 

L'échec vous indique la bonne direction

Concrètement, cela veut dire deux choses. Votre projet a échoué, peut-être parce que ce n’était pas la bonne manière ou peut-être que ce n’était pas la bonne direction. Pourquoi s’entêter à aller là où nous ne devons pas aller ?

 

 

L’échec vous permet de progresser

« J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussis. » Michael Jordan

Rares sont les gens qui n’ont jamais connu d’échec. Encore plus parmi ceux qui accomplissent de grandes choses.

On pense que les gens qui réussissent enchaînent succès sur succès. C’est la partie visible de l’iceberg. La partie cachée est composée d’efforts et de multiples essais dont nombre de tentatives ratées. Mais chaque échec a contribué, à sa façon, à la réussite globale.  

Les exemples célèbres sont nombreux : Walt Disney a été renvoyé de son poste de rédacteur pour manque d’imagination. Albert Einstein a été refusé à l’École Polytechnique de Zurich. Henri Ford a connu l’échec avec cinq entreprises avant de connaître le succès qu’on lui connaît.

Certains diront que pour réussir, il faut échouer souvent. Chaque échec est une expérience, chaque échec est une leçon pour qui veut bien l’écouter.

Alors essayez de concevoir l’échec comme une opportunité de vous améliorer, de progresser. Pensez que bien loin de diminuer votre valeur, il l’augmente au contraire.

J’espère que cet article vous aura donné une vision plus positive de l’échece. Mais surtout, j’aimerais qu’il vous ait apporté l’envie de continuer à poursuivre vos rêves, quelles que soient les embuches rencontrées en chemin.

Ne faites pas de l’échec la fin de l’aventure mais une anecdote à raconter à l’arrivée ! 

 

=> Si vous pensez que cet article peut être utile à d’autres, sentez-vous libre de le partager.

Recherches utilisées pour trouver cet articleechec preuve essayer