« Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour. » – Confucius

Si vous avez déjà fait un peu de marketing dans votre vie, vous avez sans doute déjà entendu parler des 4P. Il s’agit du « marketing mix » :  la fameuse recette pour se développer sur un marché. Il s’agit de doser 4 ingrédients : Produit, Prix, Place, Promotion.

Et bien, ce dont je vais vous parler aujourd’hui n’a…. rien à voir !

Enfin si, un peu… Je voulais partager avec vous quels sont, selon moi, les quatre ingrédients dont nous avons tous besoin pour nous développer personnellement. Quatre ingrédients indispensables pour apprendre, progresser et évoluer dans tous les domaines de notre vie.

Lorsque ces éléments sont absents de la recette, comme c’est parfois le cas à l’école ou dans l’entreprise, l’individu ne peut pas s’épanouir durablement.

Vous êtes prêts ? Alors, allons-y !

 

 

Le Pourquoi

« Il y a une force motrice plus puissante que la vapeur, l’électricité et l’énergie atomique.  La volonté. » – Albert Einstein

Je vous présente le premier P : le Pourquoi.

Si vous me lisez régulièrement, vous devez le savoir, ma grande question, c’est pourquoi ?

Je trouve qu’il est primordial quand on décide d’instaurer des nouvelles habitudes, comme des bonnes résolutions, ou d’amorcer un changement, de se questionner sur nos motivations profondes. Pourquoi je fais ce que je fais ? Pourquoi je veux évoluer dans ce domaine ?

Je suis profondément convaincue que sans Pourquoi, il n’y a pas de réelle évolution possible. Que sans Pourquoi, tout apprentissage est voué, à plus ou moins long terme, à l’échec. En revanche, un Pourquoi fort permet d’évoluer et progresser rapidement.

Car l’homme a besoin de sens. Demandez à quelqu’un qui a un travail dénué de sens, un job à la con s’il a l’impression d’apprendre et progresser ? Combien d’enfants ont du mal à s’intéresser à un sujet à l’école parce qu’il n’en voit pas l’utilité ? Selon vous, apprendriez-vous plus vite l’anglais si vous n’avez pas de raisons particulières ou si vous avez décidé d’aller vivre à Londres dans un mois ?

C’est donc le Pourquoi qui va permettre de s’intéresser à un apprentissage, y mettre de l’attention, tenir dans la durée malgré les éventuelles baisses de motivation.

Le Pourquoi est un moteur pour véritablement progresser.

 

 

Le Pouvoir

« Ta seule limite, c’est toi-même » – Proverbe

Viens ensuite le deuxième P : le Pouvoir.

Oui, peut-être l’ignorez vous mais…vous avez des super-pouvoirs ! Vous avez le Pouvoir de progresser. Vous avez le Pouvoir d’apprendre toute votre vie. Votre cerveau ne connaît pas de limites.

Vous avez déjà des compétences et des forces sur lesquelles vous appuyer. Vous êtes unique. Vous avez de la valeur. C’est un bon départ !

Mais cerise sur le gâteau, vous avez le pouvoir de vous améliorer de façon illimitée, de devenir, jour après jour, un meilleur vous-même. Cette valeur unique qui est en vous peut grandir, encore et encore. Vous êtes face à une infinité de possibilités. Vous pouvez progresser indéfiniment. Ça, c’est la bonne nouvelle !

La mauvaise, si l’on peut dire, c’est qu’au-delà des possibilités, le pouvoir, c’est également la responsabilité.

Oui, c’est à vous qu’il appartient de décider d’évoluer. Rien ne se passera si vous ne faites rien. Ce n’est pas un professeur qui vous fera progresser, c’est votre décision de participer à son cours, de persévérer, d’appliquer ses enseignements ou… de changer si cela nous vous convient pas.

Cela fait des années que vous n’apprenez plus rien dans votre travail ? Qu’espérez-vous si vous ne changez rien ? Pour progresser, n’attendez pas que le changement vienne de l’extérieur. C’est à vous qu’il appartient d’agir.

Vous avez donc la possibilité et la responsabilité de prendre les commandes, d’être pilote de votre vie et d’avancer dans la direction que vous avez définie. Vous avez aussi la responsabilité de refuser. De refuser, par exemple, que ce soit l’extérieur qui vous dicte votre conduite ou vos apprentissages. Car comment évoluer personnellement quand ce sont en fait les attentes des autres que l’on cherche à satisfaire ?

Alors pour être sûr d’évoluer dans la bonne direction, assumez fort votre Pourquoi et mettez votre Pouvoir à son service !

 

 

Le Partage

« Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » – Proverbe africain

Notre troisième P est celui de Partage ou de Partenariat.

Voilà bien l’une des clés les plus oubliées dans nos sociétés modernes où l’on récompense principalement la performance individuelle. A l’école, comme au travail, il ne s’agit pas de faire de son mieux, mais de faire mieux que l’autre. Pour obtenir cette promotion tant convoitée, il ne suffit pas d’être bon mais de triompher des autres. Du coup, les autres, on les voit bien souvent plus comme des concurrents que comme des partenaires.

J’ai récemment surveillé un examen. J’avais pour mission de donner les consignes, répondre aux éventuelles question et veiller à ce que les étudiants ne trichent pas. Ça m’a fait une impression bizarre d’être là pour empêcher les étudiants de communiquer entre eux et de partager leurs connaissances. Car c’est la première chose que je les encourage à faire : communiquer, coopérer et s’entraider.

Car on sait bien maintenant que 1+1 =3. Napoleon Hill disait : “Deux cerveaux ne s’assemblent jamais sans ainsi en créer un troisième, la force intangible invisible, qui peut être assimilée à un troisième cerveau ». De nombreuses études ont d’ailleurs démontré que si l’on soumet un test à un groupe, le résultat du groupe est supérieur à la moyenne des résultats individuels.

Nous sommes donc plus intelligents ensemble que seuls. Nous pouvons cumuler nos valeurs individuelles, nos forces. Si nous mettons tout ça dans un pot commun, se créé alors un tout plus grand, une composition unique qui dépasse de loin la somme des ingrédients qu’on y a mis.

Cet esprit de coopération est l’opportunité d’évoluer ensemble grâce à chacun. Cela permet d’apprendre des autres mais aussi d’apprendre aux autres. Car quelle meilleure motivation pour continuer à progresser que de partager ses compétences ou son savoir ?

Alors quand vous décidez de progresser dans un domaine de votre vie, pensez à utiliser les ressources que certains avant vous ont mis à disposition (livres, formation…). Pensez également à faire bénéficier aux autres de vos compétences ou de vos forces. Trouvez des compagnons de route pour avancer ensemble dans une direction commune.

Enfin, gardez à l’esprit que le Partage et le Partenariat sont des accélérateurs pour votre évolution.

 

 

Le Plaisir

« On n’apprend qu’en s’amusant : l’art d’enseigner n’est que l’art d’éveiller la curiosité des jeunes âmes pour la satisfaire ensuite, et la curiosité n’est vive et saine que dans les esprits heureux. » – Anatole France

Le dernier mais pas des moindres, je vous présente le dernier P : le Plaisir !

L’une des erreurs de notre société à mon sens est de penser que le succès naît d’une certaine forme de douleur. Que pour progresser, il faut être sérieux. A l’école, on veut des élèves calmes et disciplinés qui écoutent sans broncher des enseignements pour lesquels souvent ils n’ont pas encore d’appétit. Donner envie d’apprendre ne semble pas être la priorité des systèmes éducatifs classiques. Le jeu, réservé aux petits de crèche ou de maternelle, est souvent abandonné dès l’élémentaire pour faire place aux « vrais » enseignements. Ceux où on ne rigole pas.

Dans l’entreprise, ça ne plaisante pas non plus. On revêt son uniforme, on pose sur notre visage le masque sans sourire des gens sérieux et on joue notre rôle d’employé modèle, dévoué et responsable. Il est presque normal de prendre sur soi, souffrir parfois. L’étymologie même du mot travail ne signifie-t-elle tourmenter, torturer.  D’ailleurs, combien de personnes autour de vous associeraient naturellement les mots travail et plaisir ? Et pourtant, l’école et l’entreprise ne sont-ils pas de lieux pour apprendre, évoluer et progresser ?

Même dans les autres sphères de la vie, on associe volontiers réussite et souffrance : « On n’a rien sans rien », « Il faut souffrir pour être belle », etc…

Mais comment progresser sans plaisir ? Car le plaisir et à la fois un moyen et une fin.

C’est un moyen tout d’abord. Car du plaisir naît l’envie, donne l’appétit et la soif d’apprendre. En effet, quand on découvre quelque chose qui nous plaît, on a le désir d’aller plus loin, d’en savoir plus. Le plaisir est donc un moteur.

D’ailleurs, le jeu est un moyen très efficace pour progresser. Il permet de tester et acquérir des savoir-faire avant de les appliquer dans la vie réelle. On le voit dans le règne animal, quand les bébés tigre jouent à se battre ou attraper des papillons, cela leur permet de développer leurs compétences de futurs chasseurs.

Les applications d’apprentissage l’on également très bien compris, en utilisant la gamification, c’est à dire l’intégration des mécaniques de jeux dans leurs systèmes. Ils rendent ainsi les enseignements plus ludiques, les utilisateurs ont davantage de plaisir et sont plus enclins à persévérer dans leur apprentissage.

Enfin, le plaisir est une fin en soi. Quitte à progresser toute sa vie, autant que ce soit dans la joie et la satisfaction ! Souvent, on confond labeur et action. Oui, pour progresser, il faut se bouger. Mais ça n’a pas besoin de se faire dans la douleur. On se doute bien que les athlètes travaillent dur pour obtenir leurs résultats époustouflants. Et pourtant, pourriez vous imaginer en haut du podium un athlète qui déteste son sport ? Le plaisir est un facteur essentiel pour progresser et atteindre ses objectifs.

Alors ôtez votre masque de Mr Sérieux et montrez votre plus beau sourire. Car oui, on peut être sérieux sans se prendre au sérieux… 

Enfin, utilisez cette clé extraordinaire qu’est le plaisir pour vous booster dans vos apprentissages. Ayez de la satisfaction dans l’effort, de la joie dans les petits succès, soyez heureux d’évoluer, cheminer sûrement vers vos objectifs et profitez du paysage !

 

 

=> Vous avez aimé cet article ? Vous êtes libre de le partager ! 🙂

 

Recherches utilisées pour trouver cet articlecontent